Docteur Fatalis

Victor Von Fatalis est né au sein d'un groupe de gitans nomades des Balkans. Sa mère, Cynthia, était renommée pour ses aptitudes de guérisseuse. Elle était également le chef de la troupe. Confrontée aux persécutions dont étaient victimes les gitans, Cynthia commença à pratiquer la magie noire pour les défendre. Pendant la jeunesse de Victor, elle fut amenée à conclure un pacte avec Méphisto, un démon aux pouvoirs immenses, de façon à trouver une patrie sûre pour ces gens. Bien évidemment, elle n'avait pas idée du prix qu'il lui faudrait payer pour avoir osé contracter cette alliance. Ayant surestimé sa capacité à maîtriser ses nouveaux pouvoirs, elle déchaîna un terrible fléau sur un village voisin. Ainsi, tous les enfants du voisinage moururent à cause de son insouciance. Craignant de causer d'autres dommages, elle s'apprêtait à renoncer à ses pouvoirs lorsque la lance d'un des gardes chargés de l'arrêter lui perça le coeur. Après la mort de sa mère, Victor décida d'apprendre tout ce qu'il pourrait dans le domaine des sciences et celui de la sorcellerie.

Un jour, le père de Victor fut appelé par un baron de Latvérie en raison de son habileté de magicien. Celui-ci attendait que le gitan guérisse sa femme. Malgré tous ses efforts, Werner échoua. Fou de rage, le baron décida de se venger. Pour éviter d'injustes représailles, la troupe de gitans dût s'enfuir dans les steppes de Latvérie avec la horde du baron à ses trousses. Histoire de brouiller les pistes, Werner et Victor s'enfuirent de leur côté dans les montagnes. Rattrapés par un hiver dur et froid, nos deux fugitifs faillirent mourir gelés lorsque ils furent rejoints par leur clan. Malgré toutes les attentions dont il fut l'objet, Werner ne survécut pas au graves blessures causées par le climat hivernal. Ses dernières paroles prirent la forme d'une mise en garde : "Vous devez protéger... protéger... aahhh...". Seul un proche ami de Werner, Boris, comprit le véritable sens de ces mots. En fait, Werner ne les adjuraient pas de protéger son fils de la rudesse du monde, mais de protéger le monde d'une terrible vengeance orchestrée par son fils.

La suite des événements donna tout son sens à cet avertissement. Sur le lit de mort de son père, le jeune Victor jura de prendre sa revanche envers l'humanité et de lui faire payer la mort de ses parents. Pendant les années qui suivirent, Victor étudia les arts mystiques à l'aide des arcanes que sa mère lui avait laissé. Bientôt, sa maîtrise des arts mystiques fut telle qu'il put découvrir pourquoi sa mère avait échoué quelques années plus tôt. Par la même occasion, il apprît que l'âme de sa mère était retenue par Méphisto, et qu'elle n'était pas réellement morte. Usant de ses pouvoirs mystiques pour gagner sa vie, Fatalis escroqua de nombreuses personnes lors de fréquents voyages à travers les Balkans. C'est alors qu'il vivait de ce type d'expédients que Fatalis fut contacté par le doyen de l'Université d'état des Sciences aux États-Unis. Celui-ci ayant entendue parler des compétences scientifiques de Victor lui offrit une bourse d'études, que Victor accepta volontiers.


A l'Université, l'aisance dont fit preuve Victor lui permit d'accroître rapidement son génie. C'est à cette époque qu'il rencontra Red Richards, futur leader des 4 Fantastiques, que Fatalis lui-même considère comme son égal. Un jour où Fatalis testait au dortoir un appareil de son invention, il eut la visite de Richards qui examinant ses notes, lui signalant une erreur de calcul. Fatalis négligea l'avertissement et poursuivit ses expériences qui, selon lui, devaient lui permettre de rentrer en communication avec sa mère. La machine explosa. Grièvement blessé, Fatalis fut chassé de l'Université, convaincu à tord que Richards était responsable de son échec. Le visage défiguré par d'horribles cicatrices, il se rendit au Tibet dans le but de poursuivre son apprentissage des arts mystiques. Là, il rencontra le vieux sage Ghengis qui le dirigea vers un groupe de moines ayant voué leur vie à la magie. Ces moines lui enseignèrent les secrets de la sorcellerie orientale et l'aidèrent à réaliser une terrifiante armure.

Victor choisit dès lors de se faire appeler Docteur Fatalis, et repart pour la Latvérie. Usant des merveilles technologiques de son armure, combinées à son génie, Fatalis renversa la monarchie régnante et se proclama monarque absolu de son pays, où il fit régner la paix et la prospérité. Une fois ses rêves de revanche exaucés à l'encontre des personnes qui l'avait persécuté durant son enfance, Fatalis échafauda de nombreuses entreprises funestes contre son ancien condisciple Red Richards. A chaque fois, les plans de Fatalis furent contrecarrés par les 4 Fantastiques ou par les autres supers-héros de l'univers Marvel. Durant l'épisode des 'Guerres Secrètes', les installations robotisées de Fatalis le considérant comme mort, toutes ses connaissances sauvegardées furent transférées vers Kristoff, fils spirituel de Fatalis destiné à prendre sa place en cas de décès. Malheureusement pour Kristoff, Fatalis fît son retour avec la ferme intention de reprendre sa place.

Depuis son retour, Fatalis s'est de nouveau confronté aux 4 Fantastiques, mais sans succès, même s'il sembla parfois prendre l'avantage. Au 22ème siècle, à cette époque, Fatalis s'est forgé une nouvelle armure en adamantium, un métal indestructible. Grâce à cette merveille technologique, il est parvenu une fois encore à usurper le trône de Latvérie.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site